Saint-Pierre-des-Corps et le tram : je t’aime moi non plus

 

La semaine dernière, nous évoquions l’hypothèse d’une ligne B qui desservirait l’hôpital Trousseau et celui de Bretonneau en réalisant son terminus dans le centre-ville de La Riche. Cette proposition semble avoir les faveurs des élus, mais la commune de Saint-Pierre-des-Corps monte au front pour défendre sa vision du projet.

La 4e ville du département serait-elle en train de se faire dépasser par la 9e ? Alors que le tracé de la future ligne n’est pas encore officialisé, tous les regards se tournent désormais vers l’ouest. Le maire de La Riche, Wilfried Schwartz, fut le premier à convoquer un conseil municipal exceptionnel consacré à tramway dès le 3 avril. Sa volonté est de créer un axe structurant de 800 mètres qui permettrait de relier l’hôpital Bretonneau à la mairie via le quartier du Plessis-Botanique. Pour autant, il ne souhaite pas assister à « une guerre de chapelles entre La Riche et Saint-Pierre-des-Corps ».

La maire corpopétrussienne, Marie-France Beaufils, a convoqué à son tour quelques jours plus tard un conseil extraordinaire. Elle défend l’idée d’une seconde ligne est-ouest, les 2 communes seraient ainsi reliées. Elle s’inscrirait dans la continuité de la première qui traverse déjà l’agglomération du nord au sud. Philippe Briand, président de Tours Métropole, contredit ces plans en évoquant sa volonté de réaliser un axe fort entre les sites hospitaliers de Trousseau et de Bretonneau.

Proposition de tracé desservant Saint-Pierre-des-Corps

Les habitants de Saint-Pierre-des-Corps, se sentant déjà lésés, se mobilisent pour défendre leur proposition de tracé. 1200 personnes ont déjà signé une pétition en ligne et les opérations de tractage se multiplient. Lors de la réunion organisée par l’ADTT (Association pour le Développement des Transports en Touraine) le 30 mars dernier, des Corpopétrussiens portant des t-shirts spécialement réalisés pour l’occasion ont pris part à la discussion engagée avec Frédéric Augis, le vice-président délégué aux transports et aux infrastructures de Tours Métropole.

Les arguments avancés sont clairs. La ville de Saint-Pierre-des-Corps possède des atouts qui rendraient indispensables le passage d’une ligne de tramway : une gare qui a vu passer 3 557 561 voyageurs en 2015, un quartier à desservir de manière prioritaire (La Rabaterie), des bassins d’emploi et des zones commerciales fortement fréquentées (Les Atlantes…).

Le tracé proposé par la municipalité communiste se veut être une variante au tronçon Jean-Jaurès-Liberté-Verdun-Alouette qui domine actuellement le débat, les hôpitaux y conserveraient une place centrale.

Long de 8,5 kilomètres, il partirait de la place Jean Jaurès pour emprunter l’intégralité du boulevard Heurteloup avant de franchir l’autoroute A10. Sur cette portion, des études de faisabilité doivent être menées afin de ne pas mettre à mal le mail arboré historique.

La suite est déjà toute tracée. L’avenue Jean Bonnin a été conçue, à la fin des années 1990, pour recevoir un mode de transport en site propre.

Avenue Jean Bonnin

Le tramway traverserait ensuite le quartier de La Rabaterie en tournant à l’angle de la rue de l’Aubrière et du boulevard Jean Jaurès.

Il paraît primordial de desservir l’hyper-centre de la commune et ses commerces. C’est pour cela que notre proposition s’oriente vers un passage par l’avenue de la République et la rue Jules Guesde.

Que serait Saint-Pierre-des-Corps sans sa gare ? Sa desserte est indispensable même s’il semble compliqué de créer une station à ses pieds. La rue de la Galboisière, située à seulement 200 mètres, pourrait être un bon compromis.

S’ensuit ensuite un passage extrêmement délicat : une vingtaine de voies de chemin de fer et un bâtiment doivent être franchis. Les défenseurs du projet restent flous sur la nature de l’ouvrage à mettre en place, mais la construction d’un pont paraît nécessaire. La situation est beaucoup plus simple une fois cette traversée effectuée. Les arrières de la zone commerciale des Atlantes ne sont qu’une simple friche qui ne demande qu’à être valorisée.

De retour sur la commune de Tours, la rue Désiré Lecomte permettrait d’irriguer de manière avantageuse 2 lieux fortement fréquentés : le Parc des Expositions et le magasin Ikea.

Un second ouvrage devrait être construit au-dessus du Cher pour atteindre la rue des Granges Galand et la zone éponyme.

Le quartier des Fontaines ne serait pas oublié par cette proposition. Il suffirait que la future ligne B emprunte la rue puis l’avenue Stendhal, axe majeur de cet espace urbain, avant de rejoindre le sud de l’avenue de Grammont par le parking-relais du Lac. Le tramway prendrait ensuite la direction de l’hôpital Trousseau de Chambray-lès-Tours.

Cette solution n’est certainement pas la plus économique, mais reste tout de même crédible. Elle permettrait de connecter entre eux des pôles d’attractivité majeurs de la métropole. Le sujet n’est plus de savoir si Saint-Pierre-des-Corps aura un jour « son » tramway, mais plutôt de connaître à quel moment. Rien n’est encore acquis, et le débat reste ouvert. Les études de la ligne C devraient démarrer dès 2020 et les Corpopétrussiens semblent d’ores et déjà être en bonne position.

Avant-hier, Serge Babary (maire de Tours) s’exprimait au sujet de la seconde ligne : « entre Bretonneau et Trousseau, c’est sûr, le tram ne passe pas par Saint-Pierre-des-Corps« . L’épilogue ? C’est pour bientôt.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *