Ligne B : le tracé définitif se dévoile

 

A 1 mois du début de la concertation publique, la Métropole reste très discrète sur le sujet de la nouvelle ligne de tramway qui reliera La Riche à Chambray-lès-Tours. Pourtant, les études internes sont déjà bien avancées. A tel point que nous en sommes aujourd’hui en mesure de dévoiler en primeur son tracé. Visite de la future ligne.

14,5 kilomètres. Ce sera la longueur totale de ce nouvel axe, une distance identique à celle de la ligne A. Tout comme elle, elle prendra son départ au coeur d’un parking-relais. Cet aménagement sera implanté à la bordure ouest du périphérique, le long de la route de Saint-Genouph à La Riche. D’une superficie d’environ 1,8 hectare, sa réalisation devrait entraîner la destruction de 5 maisons. Une voie d’accès depuis l’avenue Proudhon sera créée.

Le nouveau parking-relais de La Riche

Après être passé sous le boulevard périphérique, le tram prendra la direction du centre-ville de La Riche en empruntant la rue de la Mairie. Son étroitesse contraindra à revoir le plan de circulation local.

Devant l’hôtel de ville, il tournera dans la rue du 11 Novembre 1918 pour continuer avenue Pierre Mendès France. Il s’engagera ensuite dans le futur éco-quartier du Plessis-Botanique où son intégration en site propre est prévue de longue date.

L’hôpital Bretonneau contourné

Contrairement à ce qui avait été initialement annoncé, le tramway ne rentrera pas au sein de l’hôpital Bretonneau. Il ne fera qu’approcher la Faculté de Médecine sur un court tronçon de la rue d’Entraigues avant de tourner à droite sur le boulevard Tonnellé. Il utilisera cet axe sur 350 mètres pour se rendre jusqu’à la rue Michel Baugé où est implantée l’école Maryse Bastié.

Insertion dans le secteur de l’hôpital Bretonneau

Depuis la rue du Capitaine Pougnon, la ligne pénétrera dans l’un des grands projets de ces prochaines années : le quartier des anciennes casernes Beaumont-Chauveau. Les ingénieurs n’ont pas encore déterminé la manière dont elle ressortira de cette zone. 2 propositions s’offrent à eux : par la rue du Plat d’Etain ou par la voie sans issue que constitue la fin du boulevard Jean Royer.

Le boulevard Béranger privilégié

Du fait du virage particulièrement serré, cette dernière solution nécessiterait la démolition de la maison du 127 rue Giraudeau. Car c’est bien dans cette rue, et non pas par le boulevard Jean Royer, que le tram devrait poursuivre sa route. L’ancien boulevard Thiers est désormais seulement considéré comme une option par la Métropole. Une annonce qui intervient à l’issue de plusieurs mois de débats passionnés.

Une fois la rue Giraudeau desservie, les rails tourneront en direction du boulevard Béranger. Contrairement aux idées reçues, ils devraient se séparer de manière à ce qu’une voie soit installée de chaque côté du mail. Il faudra prêter une attention toute particulière au traitement des arbres, notamment pendant les travaux.

Passage rue Giraudeau et boulevard Béranger

S’en suivra alors un raccordement avec l’actuelle ligne A. Le lieu n’est cependant pas encore déterminé. Il pourrait s’opérer directement place Jean Jaurès au risque de devoir déplacer les fontaines. Dans la seconde configuration, le tramway empruntera sur une centaine de mètres le boulevard Heurteloup pour rallier l’actuelle station Gare de Tours. Les rames circuleront en tronc commun, c’est-à-dire sur les voies existantes, jusqu’au carrefour de Verdun.

Le quartier des Fontaines desservi

Après avoir traversé le pont du Sanitas au-dessus du Cher, le tramway ne continuera pas tout droit comme cela avait été un temps évoqué. Il traversera l’actuel parking-relais du Lac pour ensuite desservir le quartier des Fontaines. Un secteur dont la traversée est désormais acquise par l’avenue Stendhal et Mozart avant un retour par la route de Saint-Avertin.

Le quartier des Fontaines sera desservi par la ligne B

La montée de l’Alouette verra son aménagement totalement revu afin de garantir sa bonne insertion. Sa voie est ensuite toute tracée dans l’avenue de Bordeaux. Il ne fera donc qu’approcher le parc des Grandmont sans le traverser. Cette décision a notamment été motivée par la présence de nombreux arbres.

2 parkings-relais pour l’hôpital Trousseau

Le tram devra encore parcourir 3,2 kilomètres par rallier son terminus par l’avenue de la République. La restructuration programmée de l’hôpital Trousseau aura pour conséquence de le rapprocher du bord de cet axe en supprimant les 300 mètres qui le distancent actuellement. C’est pour cette raison que la ligne B ne devrait pas réutiliser l’actuelle voie réservée aux bus dans l’enceinte du CHRU.

2 parkings-relais seront implantés dans les environs. Un premier directement sur le site hospitalier, en lieu et place du parking visiteur, et un second à l’angle de la rue Mansart et de l’avenue de la Branchoire. Un stationnement y est déjà présent, mais il devrait être agrandi.

2 parkings-relais seront implantés aux abords de l’hôpital Trousseau

Les 2,5 kilomètres restants possèdent un potentiel de trafic relativement limité. Hormis la présence de la zone commerciale de Saint-Avertin, la proximité immédiate du bois de Chambray-lès-Tours n’offrira pas la possibilité d’un développement urbain conséquent.

Le terminus sud se trouvera à l’entrée du quartier de la Papoterie. Il sera équipé d’un parking-relais de 4 hectares situé à un emplacement stratégique. En effet, nous sommes ici à 650 mètres du boulevard périphérique.

Le terminus sud de la Papoterie et son parking-relais

A la lumière de ces éléments, nous sommes en droit de nous poser la question de l’utilité réelle de la concertation publique. Alors véritable consultation citoyenne ou simple coup de communication ?

Rendez-vous sur la page ligne B pour en savoir plus sur le projet et n’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+.

  • 418
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 réflexions au sujet de « Ligne B : le tracé définitif se dévoile »

  1. Comment est ce possible de faire semblant de consulter les citoyens?
    C’est juste pour ca qu »on en à marre des magouilles politiciennes et que le dégagisme sera de mise lors du prochain vote électoral.

  2. l’Est sera absent , c’est faire disparaitre une population de Saint Pierre des Corps jusqu’à Amboise qui travaille à l’Ouest , c’est renforcer la pollution déjà préoccupante autour de l’A10…

  3. *Quelle honte!!!!Oublier l’est de la métropole et gaspiller l’argent public avec des débats inutiles alors que le trajet est quasiment clôturé.
    Merci aux élus, représentants de la population et qui travaillent tous les jours à améliorer la vie de leur concitoyen!!! Encore une belle preuve de l’intérêt qu’ils portent a nous tous!!!!*

    • ah c’est de la science cette vidéo ? de la science de comptoir en fait c’est ça ? Le géographe urbain de formation que je suis a juste envie de pleurer quand je vois l’analyse de bas étage sur l’organisation urbaine tourangelle…et je ne parle même pas des prédictions de fréquentation largement contredites par la réalité. Pour revenir au sujet, il est impossible de contenter tout le monde avec seulement deux lignes. Il faudra donc, le moment venu, envisager la 3ème ligne vers St Pierre (qui est incontournable) ou envisager d’autres modes de déplacement via la liaison sncf comme déjà évoqué.

  4. Continuer le boulevard heurteloup pour rentrer dans spdc puis bifurquer vers la vrai gare Tgv de l agglomération puis rejoindre les rives du cher vers le parc expo autre point d intérêt de la métropole et rejoindre les fontaines pour reprendre le tracé vers Trousseau . Voilà un véritable projet de métropole . Mais quand on est dans une métropole qui n à même pas été capable de finir un véritable périphérique ….. quand à l intérêt de superposer deux lignes de tram sur un même axe ?

    • Entièrement d’accord pour le périphérique (on commence tout, on ne finit rien ) et encore entièrement d’accord sur l’inutilité d’une ligne commune sur plusieurs kilomètres. Bison futé a déjà prévenu que les bouchons de tramways seront légion au vu du passage intensif des rames aux heures de pointe et malheureusement pas seulement les jours de grand départ en vacances !!! et du coup les deux lignes seront complétement hors service dès le premier accident, ou panne (qui sont fréquents) sur cette partie commune, nos chères têtes pensantes ont elles anticipé ce problème, je ne suis pas sur….

  5. pourquoi faire simple qd on peut faire compliquer..La PAPOTERIE? SUPER comme point de départ!au milieu de rien…Et la zone DE LA PETITE MADELEINE?? oubliée?? y a meme pas un bus qui s y rend!ah ,le s branquignoles!!!

  6. C’est un bon début, mais par pitié , virez moi cette A10 qui traverse la ville , faites la passer plus a l’EST , Tours pourra respirer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *