Déconfinement : comment se déplacer dans la métropole de Tours ?

Voilà désormais près de 2 mois que nos déplacements sont limités au strict minimum. A partir du 11 mai, la liberté de circuler sera rétablie dans un rayon de 100 kilomètres autour de son domicile. Entre crainte et enthousiasme, le déconfinement nous invite à réfléchir sur nos modes de transport. Des transports en commun au vélo, toutes les excuses sont bonnes pour laisser la voiture au garage !

Que cela soit en privilégiant les circuits courts ou pratiquant une activité physique, chacun d’entre nous a pu redécouvrir les bienfaits du “local” et se réapproprier son quartier durant le confinement. Dès le 11 mai, les perspectives de déplacement s’élargissent progressivement. Il sera à présent possible de se rendre librement où vous le souhaitez dans un rayon de 100 kilomètres à vol d’oiseau autour de votre domicile. Ce changement signifie pour beaucoup le retour à une vie un peu plus normale, rythmée par les trajets professionnels et personnels. Nous sommes cependant encore loin de la “vie d’avant” . Afin d’assurer sa propre sécurité et celle des autres, de nouvelles habitudes vont s’insérer dans notre quotidien.

Tram et bus : du changement !

Il est tout à fait légitime de s’interroger sur les éventuels risques sanitaires liés aux transports en commun. Dans cette période inédite, il est de la responsabilité de chacun de se comporter de façon citoyenne. Dans les bus et les trams, Fil Bleu promet de faire le maximum pour veiller au respect des gestes barrières. Ainsi, aucun voyageur ne pourra emprunter le réseau Fil Bleu sans porter un masque, et ce quel que soit son type.

La distanciation physique devra également être appliquée avec rigueur. A bord ou sur les quais des stations et des arrêts, chaque voyageur veillera à laisser 1 mètre de distance avec les personnes qui l’entourent. Des marquages spécifiques au sol seront installés par Fil Bleu et des agents s’assureront de la sécurité des utilisateurs. L’entreprise s’engage à accroître ses exigences en matière d’hygiène pour lutter contre le COVID-19. Les bus et les trams seront désinfectés quotidiennement au virucide.

Certaines consignes concernent uniquement les trajets en autobus. C’est le cas de la vente de tickets à bord par le conducteur. Dans un souci de protection des salariés, cela n’est plus possible aujourd’hui. L’achat est uniquement possible aux distributeurs automatiques et auprès des dépositaires. De plus, la montée s’effectue à présent par la 2e porte. Seule la ligne 2 Tempo maintient un accès à la 1re porte. Nous pouvons cependant regretter l’absence d’information concernant les places assises qui resteront disponibles. Alors que l’abonnement du mois d’avril a été offert, celui de mai sera prélevé à seulement 50%.

L’offre de transport en commun s’étoffera progressivement jusqu’au 10 juillet. A partir de lundi, les véhicules circuleront de 5h45 à 22h30. Il vous est possible de suivre jour après jour les conditions de circulation sur notre page dédiée au suivi des perturbations.

Le vélo : la petite reine du déconfinement ?

La quiétude des villes, tant appréciée ces dernières semaines, sera-t-elle brutalement remplacée par un déferlement ininterrompu de voitures ? Du fait des fréquences et des capacités réduites, il est évident que les transports en commun ne pourront pas offrir la même qualité de service qu’habituellement. Tout est fait pour limiter l’engorgement automobile des axes de circulation qui auraient des effets désastreux pour l’ensemble de la population : hausse de la pollution atmosphérique et sonore, du risque d’accident…

Aux 4 coins du monde, de nombreuses villes invitent les citoyens à préférer le guidon au volant. Cela se traduit par la mise en place de pistes cyclables temporaires, régies selon les principes de l’urbanisme tactique, qui permettent à tout un chacun de se rendre en sécurité à son lieu de travail, à l’école ou dans ses commerces de proximité. Tours fait partie des villes françaises où la pratique du vélo se développe rapidement. Avec le déconfinement, elle est promise à un bel avenir. En effet, Tours Métropole Val de Loire est en train de baliser 60 kilomètres de pistes dédiées aux cyclistes. Elles permettront de répondre efficacement aux carences des infrastructures existantes. Il sera alors possible de pédaler sur les grands axes pénétrants et traversants de la métropole en étant séparé du trafic automobile.

Il s’agit d’une mesure de bon sens qui garantit le respect de la distanciation physique tout en évitant la paralysie des villes. Savez-vous que, sur un axe équivalent, il est possible de faire passer 7 fois plus de cyclistes que d’automobilistes ? Avec l’arrivée des beaux jours, le moment n’a jamais été aussi propice pour se remettre en selle. En plus d’agir contre les changements climatiques et d’entretenir votre forme, vous vous déplacerez efficacement en réalisant des économies importantes ! Si votre vélo nécessite une remise en état, il vous est possible de bénéficier d’un chèque “réparation” de 50 euros.

Dans cette démarche, faire le premier pas est sans aucun doute le plus difficile. Le Collectif Cycliste 37 vous propose un service d’accompagnement gratuit. Un guide expérimenté vous assistera lors de vos premiers trajets.

En complément des transports en commun et du vélo, la marche est également une excellente solution. Espérons qu’à l’image des pistes cyclables, les trottoirs les plus fréquentés soient élargis et certaines rues piétonnisées !

Rappelons que le déconfinement ne signifie pas pour autant la fin du risque épidémique. Veillez à continuer de limiter vos déplacements au strict nécessaire et à respecter scrupuleusement l’ensemble des gestes barrières afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

  • 80
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *