La Riche : les expropriés rencontrent Wilfried Schwartz

Attendue de longue date, une rencontre entre les riverains larichois prochainement expropriés et leur maire, Wilfried Schwartz, s’est tenue le 2 juin dernier à l’hôtel de ville. Les échanges ont parfois été vifs.

Nous vous les avions présentés le 6 mars dernier. Les propriétaires de 45 maisons situées rue de la Mairie et route de Saint-Genouph à La Riche verront bientôt leur domicile démoli dans le cadre du projet de la seconde ligne de tramway. Mécontents des indemnités proposées et dénonçant une absence de concertation, certains d’entre eux ont récemment décidé de se fédérer au sein du “Collectif des expropriés de La Riche“.

Des membres du collectif manifestaient à l’entrée du conseil municipal du 17 mars dernier

La délégation reçue en mairie

La première action de cette nouvelle délégation a été de solliciter une rencontre avec le maire de leur commune et Président de Tours Métropole Val de Loire, Wilfried Schwartz. Une proposition soumise à l’intéressé le 25 mars dernier qui s’est traduite par une rencontre en mairie le mercredi 2 juin.

En présence de son 1er adjoint, de son directeur de cabinet et du directeur général des services, Monsieur Schwartz a rappelé que le projet tel qu’il a été présenté irait à son terme et que l’ensemble des maisons concernées seront préemptées dans le cadre de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) dont le processus démarrerait en octobre 2022 pour s’achever en janvier 2023. Il a rejeté “toutes les propositions alternatives (suppression de voies, chaussées mixtes…)” tout en mentionnant que des “aménagements pouvaient encore être envisagés“. Un urbaniste sera prochainement recruté pour plancher sur ce sujet.

La rue de la Mairie telle qu’elle devrait être réaménagée d’ici 2026

“Un doute insupportable”

Des déclarations qui peinent à convaincre la délégation. Ils parlent “d’un doute insupportable”. Ils ont eu le sentiment que “Wilfried Schwartz a tenté en permanence de les diviser en ramenant le débat à des situations individuelles, et en les incitant à venir le rencontrer pour trouver une solution”. “La rue de la mairie va devenir un axe accidentogène et que le projet tel qu’il semble se dessiner […] ne va pas dans le sens de la sécurité” ajoutent-ils.

Si chaque cas est en effet spécifique, ils s’inscrivent tous dans un contexte particulièrement tendu. Celui qui est également Président de Tours Métropole Val de Loire constate que les prix du marché immobilier “ont déjà augmenté de 30% à 40%”. Malgré des “indemnités qui ne sont pas des prix de misère“, il comprend que les enveloppes allouées peuvent être parfois justes pour se reloger dans les mêmes conditions dans sa commune.

45 maisons seront détruites rue de la Mairie et route de Saint-Genouph

Wilfried Schwartz reconnaît une communication défaillante

Cette rencontre a également donné lieu à un mea culpa. Monsieur Schwartz “a reconnu qu’il avait fait preuve d’une communication défaillante due à un dossier mal ficelé et qu’il connaissait mal en raison de sa récente élection à la tête de la Métropole”. Les effets sur le foncier auraient étaient sous-estimés et la crise sanitaire a nui au bon déroulement du processus de concertation. Le 1er adjoint, Monsieur Ferreira, a également regretté que des élus métropolitains “entretiennent volontairement une grande confusion autour de ce projet”. Précisons que pour l’heure, certains riverains n’ont toujours pas été rencontrés.

Wilfried Schwartz s’est malgré tout montré confiant quant à la poursuite du projet. “Il indique que cela ne pose plus de problèmes aujourd’hui grâce au recours aux établissements bancaires, à l’Etat […], à la Région [4,6 millions d’euros attribués, NDLR], au Département ainsi qu’à des appels à projets”. 430 millions d’euros devront être réunis. Au total, 70 à 80 millions d’euros de subventions sont espérés. Les projections de fréquentation ont été revues à la hausse. Monsieur Schwartz attend “50 000 à 60 000 voyageurs quotidiens”. En août dernier, il était question de 42 000 voyageurs. Un chiffre qui était déjà supérieur aux projections faites par le cabinet TTK pour le compte de la Métropole. Les experts en mobilité prévoyaient une moyenne de 39 100 voyageurs par jour.

Pour découvrir l’ensemble du projet, rendez-vous sur notre page “Ligne B”.

  • 59
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réflexion au sujet de « La Riche : les expropriés rencontrent Wilfried Schwartz »

  1. Eh oui, une fois de plus Mr Schwartz semble plus préoccupé par ses nombreux mandats et les indemnités qui vont avec que par la détresse de ses concitoyens!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *