Ligne B : la Métropole officialise le tracé

La nouvelle était attendue avec un sentiment teinté d’impatience et de craintes. 2 ans après la fin de la concertation publique, Tours Métropole Val de Loire a officialisé ce samedi le tracé et le calendrier de la seconde ligne de tramway.

La conférence avait été annoncée en fin de semaine dernière. Les journalistes étaient invités ce samedi midi à la mairie de quartier des Fontaines pour rencontrer les élus concernés par cette nouvelle ligne. A savoir, Wilfried Schwartz (Maire de La Riche), Emmanuel Denis (Maire de Tours), Christian Gatard (Maire de Chambray-lès-Tours) et Christophe Boulanger (Vice-Président métropolitain en charge des mobilités).

Ils ont procédé à la présentation officielle du tracé de la ligne B. Une annonce qui met ainsi fin à de longs mois d’incertitudes et d’interrogations sur les contours exacts de ce projet qui promet déjà d’être le chantier majeur de la décennie. Si l’itinéraire de principe reliant La Papoterie (Chambray-lès-Tours) au Prieuré de Saint-Cosme (La Riche) est maintenu, nous connaissons à présent l’insertion précise du tramway le long des 15 kilomètres de ce nouvel axe structurant. 42 000 voyageurs sont attendus quotidiennement et 27 stations ponctueront son parcours.

La carte officielle présentée aujourd’hui par Tours Métropole Val de Loire

La place Jean Jaurès à la veille d’une transformation majeure

Tout naturellement, c’est l’actualité de ces derniers jours qui a retenu toute l’attention. 2 options étaient sur la table pour la desserte de l’hypercentre de Tours : une variante empruntant la place du Général Leclerc puis un tronçon du boulevard Heurteloup pour finalement traverser horizontalement la place Jean Jaurès ou un décrochage au centre de la place Jean Jaurès en direction du boulevard Béranger.

Ce à quoi pourrait ressembler la place Jean Jaurès d’ici 2025

Cette dernière solution est nettement privilégiée. Elle évite ainsi de couper 30 platanes boulevard Heurteloup, mais nécessite une reconfiguration en profondeur de la place Jean Jaurès. Le Maire de Tours affirme sa volonté de doter Tours d’une “place du 21e siècle où un véritable travail artistique sera mené“. En la matière, les exemples tricolores et étrangers ne manquent pas. La proposition sera votée au conseil municipal et un concours d’architectes sera lancé. Les Tourangeaux auront également leur mot à dire puisque ce site fait parmi des 7 retenus dans le cadre d’une démarche de co-construction citoyenne.

Insertion projetée place Jean Jaurès

Comme nous l’annoncions la semaine dernière, l’insertion du tramway au nord du boulevard Béranger est confirmée. Une décision qui va dans le bon sens et qui limite considérablement l’impact sur les arbres. Le mail central sera préservé. 35 sujets devront être abattus – tous dans l’alignement externe – sur les 255 actuellement présents.

La Riche : un centre-ville plus “vert”

Autre secteur stratégique, le centre-ville de La Riche promet d’être entièrement métamorphosé dans les années à venir. Les expropriations de la rue de la Mairie sont confirmées et certaines sont déjà en cours. Au total, 40 seront nécessaires. L’objectif est d’accorder plus de place au végétal et d’embellir ce quartier. Le réaménagement se poursuivra dans la rue du 11 novembre 1918 où une maison a déjà été acquise afin de faciliter la giration.

Un nouveau visage pour la rue de la Mairie

Les abords du prieuré de Saint-Cosme devraient eux aussi changer de visage. La ligne B effectuera son terminus au sein d’un nouveau parking-relais de 285 places. Cette transformation se poursuivra dans la ZAC du Plessis-Botanique. A terme, 1200 nouveaux logements seront desservis par le tramway.

Des Fontaines à la Papoterie : une desserte optimisée

Depuis la concertation publique de 2018, le tracé a connu des ajustements majeurs dans sa traversée du quartier des Fontaines. Contrairement à ce qui était initialement prévu, le tramway n’empruntera pas la route de Saint-Avertin. Les équipements sportifs, éducatifs et religieux seront ainsi mieux desservis grâce à une ligne qui passera par la rue de Saussure et Léo Délibes.

Croquis d’artiste pour l’insertion dans le quartier des Fontaines

La seconde ligne entamera sa montée du coteau en utilisant le pont déjà existant au-dessus du carrefour de l’Alouette. Les dessertes scolaires et universitaires ont été prises en compte. Elles s’effectueront à la station “Bergeonnerie”. Il en sera de même pour l’hôpital Trousseau où le projet du nouveau site commence. Certaines acquisitions foncières restent malgré tout à réaliser.

Insertion de la future station “Bergeonnerie”

Le tramway réalisera par la suite son terminus à hauteur du quartier de La Papoterie. Un parking-relais de 420 places – situé à proximité du périphérique – y verra le jour. En cas de troisième ligne, les terrains adjacents pourront servir à l’édification d’un nouveau centre de maintenance.

Le futur visage de l’avenue de la République

Du nouveau du côté des casernes Beaumont-Chauveau

Encore à ses prémisses, le nouveau quartier des casernes Beaumont-Chauveau promet de transformer l’Ouest tourangeau dans les années à venir. Dès 2025, il sera traversé par la nouvelle ligne de tramway. Là aussi, la copie a été revue. La rue du Plat d’Etain ne constituera finalement pas la porte d’entrée de ce vaste site de 10 hectares.

Le visage des casernes Beaumont-Chauveau va profondément changer dans les années à venir

Depuis la concertation de 2018, un accord de principe a été trouvé entre la Ville de Tours et le propriétaire du terrain. La giration devrait donc s’effectuer au sortir de la place Rabelais, sur une emprise qui est actuellement la propriété de l’Université.

L’inauguration de 2025 est confirmée

Tours Métropole Val de Loire table toujours sur une mise en service prévue pour fin 2025. Un délai relativement serré pour un projet d’une telle ampleur dont le budget est – rappelons-le – fixé à 500 millions d’euros. Il inclut les expropriations, la création des 2 parkings-relais, le réaménagement de 2 autres (Sagerie et Piscine du Lac), des locaux vélos et l’extension du centre de maintenance actuel.

Pour que l’échéance soit respectée, le maître d’oeuvre sera choisi en 2021 et les travaux de dévoiement de réseaux devront commencer 2 mois avant la déclaration d’utilité publique prévue pour septembre 2022. La construction de la plateforme et des aménagements propres au tramway débuteront dès mars 2023. A partir d’octobre 2024, le matériel roulant effectuera ses premiers tours de roue pour une inauguration planifiée pour l’année suivante.

Une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service reliera Tours Nord à Rochepinard

Comme ce fut le cas en 2013, le réseau Fil Bleu sera revu en profondeur. Le nouvel axe de bus à haut niveau de service effectuera son terminus aux Atlantes. Il constituera un complément particulièrement efficace aux 2 lignes de tramway qui partageront 5 stations. Les mobilités douces ne devraient pas être oubliées puisque 30 kilomètres d’aménagements cyclables sont annoncés. Pour l’heure, leurs caractéristiques ne sont pas encore connues.

  • 199
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réflexions au sujet de « Ligne B : la Métropole officialise le tracé »

  1. Le projet présenté ce jour enterre une vision plus large des mobilités avec 4 branches n’oubliant pas l’est de la métropole. Renoncement et mépris envers les habitants et toutes celles et ceux qui s’étaient mobilisés autour de ce projet. Mais rien n’est fini.

    • Pourquoi donc ? Rien n’empêche de réaliser un raccordement avec une ligne C place de la gare, mais sous la forme d’un triangle à trois branches – la troisième vers Saint-Pierre – et non quatre comme on le pensait jusqu’à présent.

  2. Si la “nouvelle” place Jean Jaurès est traitée avec la même “qualité” de revêtement que le sont les quais des bus et tram à l’entrée de l’avenue Grammont et le même revêtement goudronné depuis l’entrée de la Rue Nationale jusqu’au croisement de la Rue Charles Gilles, on a du souci à se faire sur l’esthétisme de cette place et son entretien futur, place qui risque rapidement de se transformer en gruyere dont les trous sont colmatés par des nappes de goudrons ici et là.

  3. Comme d’habitude dans cette ville, on met la charrue avant les boeufs.
    Pas d’Arena, toujours pas de Zénith et un périphérique qui se termine dans un champ.
    Bref, de l’esbroufe pour un projet sans envergure…

  4. Quel tracé torturé ! bravo au U envisagé aux Fontaines , ce n’est pas étonnant que le tramway se traîne , vu sa vitesse ça ne donne pas envie de le prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *